Chacun ses goûts !

19 Juil

Marc Lévy, Katherine Pancol, Guillaume Musso, Anna Gavalda, Douglas Kennedy… Ras-le-bol de partager ma rame de metro, ma voiture de TGV ou ma portion de plage avec les dégueulis littéraires de ces écrivains de pacotille. Sans doute aurais-je dû être exhaustif tant la liste des business people de l’écriture qui se partagent le précieux à gâteau du roman est succincte. Il n’y a pas que ça. Polars, mangas, les torches-cul des genres Fantasy à la Tolkien bon marché ou science-fiction à la Bernard Werber  pour geeks débiles sont aussi récurrents dans nos espaces publics. J’oubliais ces décomplexées  lectrices de Confessions d’une accro du shopping, militants à leur insu d’un féminisme à l’envers.

Ce qu’apprécient tous ces gens-là dans ces immondices paginés c’est que y’a pas à chercher, ils viennent à eux. Il suffit de jeter un coup d’œil aux têtes de gondole à la Fnac, dans les espaces livres des grandes surfaces et pire dans les librairies traditionnelles pour trouver ces dégoutants ouvrages souvent habillés de petits cœurs ou de post-it élogieux du magasin. Une simplicité d’achat pour une simplicité de l’écriture.  Mais ces lecteurs n’en ont rien à faire du style, seuls l’intrigue et les bons sentiments les importe. « Quand je lis un livre, c’est pour me détendre, pas pour me prendre la tête », expliquent-ils souvent. Quelle horrible définition de la littérature !

Lorsque je m’emporte sur ce sujet, beaucoup me balancent à la figure la bonne vieille réplique apprise sur les bancs de l’école : « Chacun ses goûts ! ». Vive l’hétérogénéité des goûts culturels, je suis d’accord mais l’idée sous-jacente et sinistre de l’affirmation est que « tout se vaut ». Comme le souligne le philosophe Alain Finkielkraut, « l’inculture pour tous est devenue une conquête démocratique sur laquelle il sera difficile de revenir. Le principe d’égalité s’étant transporté de la politique qui est son domaine originel à la culture et à l’éducation, on a éradiqué les différences, on a admis toutes les expressions, tous les styles, et cela a provoqué un effondrement du niveau, un refus de toute hiérarchie à l’école ». Quand on voit de l’art partout, la culture pour tous devient la culture pour personne.

A l’heure où bon nombre de médias, politiques et autres « élites » nous vantent le multiculturel et la diversité à tout prix, on assiste à une lecture commune, froide et misérable.

Publicités

11 Réponses to “Chacun ses goûts !”

  1. Jean Moulin juillet 19, 2010 à 9:54 #

    Bravo bravo bravo j’applaudis des mains et des pieds à ce texte si vrai et que j’aurais pu écrire moi-même. Oui, c’est à s’arracher les cheveux quand on sait quel grand pays de littérature fut la France, et quel petit nain bien-pensant converti à la société bisounours-disneyland-du divertissement à tout prix elle est devenue. Oui à la Littérature avec un grand L, celle qui prend de vrais risques, même celui de n’être lue pour de bon que dans vingt, trente, quarante ans ou plus. Il faut, plus que jamais, « scandaliser le bourgeois », celui-ci étant devenu si prévisible et lui-même caricatural, rien de plus simple aujourd’hui (attaquez-le seulement dans ses petites certitudes matérialistes, ça lui fera assez mal pour commencer). Merci encore pour ce texte,

    « La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c’est la littérature »

    Proust

  2. MBFR juillet 20, 2010 à 9:27 #

    « On ne dit pas c’est nul, on dit je n’aime pas ».

  3. IcePick juillet 21, 2010 à 8:14 #

    Bonjour,tout d’abord je voulais vous féliciter pour votre blog.

    Ensuite pour réagir a ce très bon article et bien comme beaucoup, je constate aussi que la médiocrité et la facilité son au gout du jour tout simplement parce que c’est plus vendeur et plus accessible a la masse de bulots qu’est 80% de la population française.
    Le « quand je lis un livre, c’est pas pour me prendre la tête » résume presque tout.
    Mais je serais quand même plus indulgent avec un gamin qui lit Harry potter qu’avec un ou une trentenaire qui attend fébrilement et avec impatience l’heure de la grand messe lobotomisante qu’est « petasse academy » ou « grosse pouf story ».
    —————————–
    Mon modeste blog : http://racinescharnelles.blogspot.com/

    • patrice juillet 22, 2010 à 11:55 #

      je crois qu’un gamin qui lit harry Potter c’est un futur trentenaire qui attend fébrilement et avec impatience l’heure de la grand messe lobotomisante qu’est « petasse academy » ou « grosse pouf story ». Finalement tant que l’on nous laisse lire Le Voyage au bout de la nuit laissons dormir les bulots

  4. armagrat juillet 21, 2010 à 10:28 #

    Je suis outrée qu’on puisse tenir un discours pareil. Que l’on dise que tel ou tel écrivain écrit vraiment de la merde je suis d’accord (d’ailleurs je pense que je n’enlèverais personne à votre liste) mais qu’on puisse y inclure des genres entiers me révolte.
    Un genre entier ne peut pas être « de la merde » ça n’a pas de sens ! Un genre entier es tellement disparate qu’on ne peut l’englober et donc mettre dans le même sac toutes ses oeuvres.
    Illustrons sans animosité. Schumann composait du Romantique, Beethoven aussi. J’idolâtre Beethoven, je n’aime pas beaucoup Schumann, ça m’ennuie. Deux réactions opposées qui doivent se retrouver chez beaucoup de gens, dans l’autre sens, ou avec d’autres auteurs. Cela s’explique simplement, même si ces compositeurs ont écrit selon les mêmes codes, leurs oeuvres n’ont rien à voir.
    Illustrons avec animosité. Alors franchement, qu’on me mette Tolkien dans le même panier que l’autre pétasse qui a écrit twilight ça me met hors de moi. Que l’on critique son oeuvre sans probablement l’avoir lue (sinon vous auriez remarqué que même si vous n’aimez pas cet homme avait une très jolie plume ou du moins un style), ça me révulse. Quant à la critique des mangas en bloc, ej en reviendrai pas la dessus, c’est une pensée d’un banal cher ami… Allez lire Mushishi, Samouraï Champloo et regardez cowboy bebop. Si ça ne vous ne reconnaissez toujours pas une originalité et un brin de style dedans, je ne peux plus rien pour vous.

    Au plaisir de lire votre réponse (c’est sincère),

    Charlotte.

    • lekitschmoderne juillet 21, 2010 à 5:39 #

      Chère Charlotte,
      En premier lieu, merci d’avoir pris le temps de lire cet article et d’en avoir formulé une critique.
      Il ne faut décidément pas grand chose aujourd’hui pour être outré. Sans doute la faute à cette fâcheuse habitude de ménager les susceptibilités de chacun devenue un impératif démocratique.
      Il est vrai que je n’ai jamais lu Tolkien et peut-être n’est-il pas à ranger dans le même sac que ses pâles copieurs contemporains dont je serais bien incapable de vous citer un nom mais dont j’ai pu constater la nullité de leur prose, en jetant un coup d’œil au-dessus de l’épaule de voisins de métro.
      J’avoue également ne pas être un fin connaisseur du genre mangas et sans doute certaines œuvres du genre sont dignes de ce nom (il en va de même pour les polars).
      Pour tout vous dire, j’incriminais surtout les romanciers cités en ouverture. Leurs produits pullulent partout et invitent mon regard à chercher une porte de secours que j’envisage sous la forme d’un bon vieux classique de la littérature française. Hélas les seules exceptions sont des polars, mangas ou bouquins de fantasy.
      En espérant que votre colère se sera amoindrie à la lecture de cette réponse.

      • Kroulik juillet 22, 2010 à 11:15 #

        Tolkien est grand auteur (et un sacré réac)…
        Quant à la fantasy, genre « codifié » par Tolkien, c’est le refuge de la mal-pensance, une terre de liberté dans laquelle l’intelligentsia ne fourre jamais son nez.

        Donc, vous vous décrédibilisez en écrivant de telles conneries très cher, accoler le nom de Tolkien avec « la pute du shopping », il fallait le faire.

      • lekitschmoderne juillet 22, 2010 à 11:34 #

        Merci de lire ma réponse apportée à Charlotte.

      • Bof... juillet 24, 2010 à 7:20 #

        @lekitshmoderne

        Votre analyse est parfaitement pathétique, ringarde et ne vaut même pas les pixels sur lesquels elle est écrite. Comment pouvez-vous (et osez-vous) émettre vos logorrhées vomitives et inclure dans vos galimatias poisseux et nauséabonds le nom de Tolkien ??? Auteur que vous n’avez même pas lu (dixit : vous). Lorsqu’on se permet de critiquer, il faut au moins avoir un soupçon de crédibilité !!!

        Pour éructer de la sorte, vous avez sans doute lu l’intégral des daubes de Sollers ou de Sartre assis, Café de Flore, à la manière d’un petit intello de jardin (que vous êtes), et ce en jetant parfois de subtils coups d’oeils pour savoir si on vous regardait et si on vous prenait « vachement » au sérieux (surtout la jolie serveuse de Paris V).

        Vous croyez avoir la science infuse par ce que vous êtes un être « sensible » et « différent » ? La fine fleur de l’élite du genre humain ? Que nenni, vous êtes un jeune prétentieux, à peine trentenaire s’y j’en juge par votre photo et qui se prend déjà pour un grand puit de sagesse !

        Sachez que (comme plusieurs qui ont lu votre commentaire) j’ai lu des milliers et des milliers de livres dans ma vie : des classiques , des polars, des romans (de nullissime à génial), des BD, des essaies et même, et oui, la soporifique « Divine comédie » de Dantes (commentée en latin). Et lorsque je lis dans le métro, environnement merdique et bruyant, je ne lis pas de « Grands Auteurs », ayant trop de respect pour les livres.

        À cracher sur les gens, que dis-je : sur la plèbe, de cette façon, et en créant de l’amalgame, du préjugé et de l’a priori aussi incongrue et mesquin, vous faites (inconsciemment, je l’espère) tout simplement l’éloge de l’infinie vacuité de votre « Grand Savoir ».

        Donc, cher petit être incompris naviguant dans les hautes sphères du corpus de la Connaissance intergalactique : on revient sur Terre et on redevient humain, merci.

      • lekitschmoderne juillet 25, 2010 à 12:20 #

        Cher Bof…,
        Quel emballement ! Quel émouvant cri du cœur ! … Et quel manque de discernement !
        – Mon analyse est ringarde :
        Je ne cherche pas à être dans le vent, être tendance et je me fous de ce que tolèrent ou non les fascistes du post-moderne et du progressisme.
        – Sur Tolkien :
        J’ai déjà répondu à Charlotte sur ce sujet : « Il est vrai que je n’ai jamais lu Tolkien et peut-être n’est-il pas à ranger dans le même sac que ses pâles copieurs contemporains dont je serais bien incapable de vous citer un nom mais dont j’ai pu constater la nullité de leur prose, en jetant un coup d’œil au-dessus de l’épaule de voisins de métro. »
        – Pour éructer de la sorte, vous avez sans doute lu l’intégral des daubes de Sollers ou de Sartre … :
        Monsieur est joueur… mais hélas perdant. J’ai très peu d’estime pour ces deux écrivains mains et surtout le premier. Pour autant, je ne remettrais pas en cause leurs qualités littéraires.
        – … assis, Café de Flore, à la manière d’un petit intello de jardin (que vous êtes) :
        Quelle sensation bizarre de se faire tirer le portrait par un parfait inconnu. Je ne vis pas à Paris et si tel était le cas, je laisserai ce parisianisme dégoulinant d’orgueil à tous ces bobos qui peuplent la capitale.
        – Vous êtes un jeune prétentieux, à peine trentenaire s’y j’en juge par votre photo et qui se prend déjà pour un grand puits de sagesse :
        Si la qualité de pensée était proportionnelle à son ancienneté, cela se saurait. A mon tour d’émettre des hypothèses : sans doute êtes-vous un de ces soixante-huitards aigris qui tente tant bien que mal de cacher sa honte quant à la responsabilité de sa génération dans le marasme hexagonal actuel. A mois que vous soyez un bonhomme en pleine crise de quarantaine, soignant tant bien que mal son malaise dans la condamnation surfaite de toute trace de prise de position et de partialité.
        – À cracher sur les gens, que dis-je : sur la plèbe
        Je m’attendais à cette bonne vieille critique du snobisme et de l’élitisme. Que penser de votre condescendance d’enseignant syndiqué ?
        – Lorsque je lis dans le métro, environnement merdique et bruyant, je ne lis pas de « Grands Auteurs », ayant trop de respect pour les livres.
        Je partage tout à fait votre avis, je préfère y lire des essais ou écouter de la musique.
        On revient sur Terre et on redevient humain.
        – Quelle chute minable d’un raisonnement laborieux ! Je ne vais pas trop développer la question de savoir si l’homme peut être inhumain, les corrigés du bac de philo sont là pour ça. Mais quel danger d’exclure de l’humanité toute pensée non assimilable aux robinets d’eau tiède dont vous semblez tant coutumier. Et moi qui vous prenais pour un grand humaniste ?

  5. armagrat juillet 28, 2010 à 9:10 #

    Tout ça ? ça fait beaucoup d’énervement pour cet article. En tout cas je suis assez satisfaite de votre réponse, finalement nus avons le même avis je n’aime juste pas que l’on généralise trop vite. C’est passer à côté de bonnes choses et c’est se mettre des oeuillères. C’était le seul but de mon post.
    Cependant quand vous aurez le temps je vous conseille de lire Tolkien ou Pratchett si vous trouvez Tolkien trop indigeste (ce que je peux comprendre), ainsi que Vargas qui écrit de merveilleux romans policiers et s’il vous reste un peu de place pour les mangas : regardez cowboy bebop c’est je pense quelque chose qu’il faut avoir vu.
    Mais vous faites ce que vous voulez de mes conseils, je retourne à mon blog et à mes bouquins, bonne continuation !
    Armagrat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :