Bruno Roger-Petit voit des réacs partout

25 Juil

Dans l’émission de RTL On refait le monde sur RTL du 19 juillet dernier, les « événements » de Grenoble sont à l’ordre du jour. « Est-ce que la politique actuelle vise plutôt à contenir le désordre ou à maintenir l’ordre ? », interroge Daniel Ferin, remplaçant estival de Christophe Hondelatte.

Elisabeth Lévy, l’une des polémistes du plateau, répond bouillonnante : « On est en guerre ! On a des zones de guerre ! On a des gens qui tirent sur les flics à l’arme lourde ; ils rentrent dans la cité, ils passent une frontière et on est là à faire des chichis. » Et d’ajouter qu’ « on a affaire à des caïds, à des malfrats, à des clients de Cour d’assise […] qui tirent sur les flics sans aucune hésitation », qu’ « il faut y aller avec l’armée ! » et qu’ « on est dans une situation de guerre ».

Pour le journaliste Bruno Roger-Petit, cette émission aura été la petite goutte qui fait déborder le vase de sa tolérance. Trop, c’est trop ! Invité par Le Post, le chroniqueur écrit le 23 juillet « On Refait le monde » a été le reflet (ou le symptôme) de la conquête des ondes par les medias-réacs façon Elisabeth Levy ou Robert Ménard […] Le problème, c’est qu’il n’y a plus personne pour les combattre. Ils sont aujourd’hui en situation de monopole. Le « contradicteur » de gauche, plutôt socialiste, plutôt social-démocrate, a quasiment disparu de toutes les émissions de débat. A leur place, face aux redoutables médias-réacs, on aligne tantôt du mou de centre gauche-droit et/ou du communiste à l’ancienne façon Claude Cabannes, c’est à dire tellement daté qu’il en est inoffensif. Pourquoi ? Je le sais, mais j’en parlerai une autre fois, aujourd’hui, je n’ai pas le temps.» Roger-Petit nous avait déjà fait le coup, cité dans un article des Inrocks du 11 juillet dernier.

Les réactionnaires dominent les médias ? L’argument avait déjà été déversé à grands flots de haine et de mauvaise foi pendant la soi-disant « affaire » Zemmour. Pourtant, il suffit d’allumer sa télé ou son poste de radio pour entendre les mêmes lieux-communs proférés par les mêmes individus une ribambelle de chanteurs, comédiens, comiques, associatifs, journalistes et politiques représentatifs du kitsch moderne. Depuis les années 1980, le matraquage bien-pensant de ces belles âmes sévit à peu partout dans les médias. Les bouquets télévisuel et radiophonique ont beau s’étendre, ces « opinions érigées en vérité » dixit Elisabeth Lévy sont largement dominantes et la petite voix dissonante se fait difficilement entendre.

Qui sont ces « médias-réacs » ? Rogert-Petit cite Elisabeth Levy et Robert Ménard. On peut objecter que ces deux là ne sont pas à mettre dans le même sac même s’ils ont écrit un livre ensemble (Les Français sont-ils antisémites ?, éd.Mordicus, 2009) mais passons… Nous pouvons ajouter à  la liste des écrivains ou journalistes à contre-courant Eric Zemmour, Alain Finkielkraut, Pierre-André Taguieff et Renaud Camus, en sachant que ces deux derniers se font rares dans l’espace médiatique. Je compte sur les doigts de mes deux mains les émissions où ces « médias-réacs » sont chroniqueurs ou présentateurs. Sans doute, sont-ils plus souvent invités qu’il y a dix ans, de là à parler de « monopole »… Un monopole qui « ne correspond certainement pas à la réalité de la représentativité des tendances de l’opinion française. » affirme le journaliste. L’allégation est tellement vraie, dommage que Roger-Petit se trompe de monopole.

Pour écouter la dite intervention d’Elisabeth Lévy (On refait le monde, RTL, 19 juillet 2010) :

Publicités

Une Réponse to “Bruno Roger-Petit voit des réacs partout”

  1. Windir juillet 25, 2010 à 4:25 #

    « Le « contradicteur » de gauche, plutôt socialiste, plutôt social-démocrate, a quasiment disparu de toutes les émissions de débat. »

    On se demande bien pourquoi. Par contre, quand il s’agit d’empêcher tout débats et de crier au loup quand quelqu’un ose aborder un problème qui est contraire au politiquement correct, là, on les entends pratiquement tous les jours, dans toutes les émissions.

    Ces gauchistes sont des collabos en puissance. Toujours à mépriser le peuple français et à se jeter dans les bras de l’occupant. Quoi-que la droite d’aujourd’hui n’est guère mieux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :