Yannick Noah chante en prison

1 Août

Pour changer des Zéniths, des mauvais festivals et des plateaux télé, Yannick Noah applique son art derrière les barreaux. Je rassure les amateurs de « Je suis métisse », « Si tu savais mon frère » et du cultissime hit de l’été « Saga Africa », la Police de Sarko n’a pas eu la peau du téméraire artiste aux cheveux tressés et aux pieds nus. La personnalité préférée des français (espérons qu’il ait  décrocher sa première place en tant qu’unique vainqueur français de Roland Garros et non grâce à ses chansons mièvres et ses prises de position de rebellocrate ségolénisant) effectue un « carceral tour » dans l’Hexagone. Avec son équipe, Yannick a prévu huit dates dans les prisons françaises pour longues peines.

Lundi 26 juillet, l’artiste était à Rennes, prison pour femmes. Nathalie FLOCHLAY, journaliste à Ouest-France, était aux premières loges du spectacle atypique.  Son papier transpire de bons sentiments. (lire l’article). « Simple, généreux, Noah donne tout ce qu’il a. Naturellement. On oublie presque les murs de la prison, les barreaux, les portes fermées qui entourent le gymnase ». Encore mieux qu’une remise de peine ou la visite de son bien-aimé.

« Cette tournée, on va mettre du temps à s’en remettre. C’est très fort. C’est plus éprouvant que les concerts classiques. Il y a beaucoup d’émotion », raconte Yannick, « exténué après une heure de concert et une demi-heure de dédicaces ». Quand la journaliste l’interroge sur sa démarche, le chanteur nous lance une belle lapalissade d’invité de plateaux télé : « J’en avais envie. J’aime être proche des gens. Je ne juge personne, la société les a déjà jugés. »  Le projet est louable, je vous l’accorde, mais méfions-nous de ces « nouveaux aristocrates » du show-business (pour reprendre cette expression si bien appropriée de Nathalie Heinich), porte-paroles talenteux du kitsch moderne. Toutes les misères et malheurs du monde sont une bonne occasion pour se forger une image d’humaniste tout en monopolisant le PAF de leurs bouses musicales.

Publicités

Une Réponse to “Yannick Noah chante en prison”

  1. Windir août 2, 2010 à 2:53 #

    « Le projet est louable, je vous l’accorde »

    louable mon cul. Plus aujourd’hui.

    Ce qui serait louable, c’est qu’il aille chanter auprès des victimes de ces criminels.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :