Lien entre immigration et délinquance : une idiotie pour Thomas Legrand

8 Août

Nouvelle polémique après la déclaration de Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP, affirmant sur Europe 1 jeudi 5 août : « Pour la délinquance, chacun sait qu’il y a des liens avec l’immigration, c’est souvent pas correct de le dire, mais chacun le sait». Médiapart dénonce « des propos xénophobes », L’Express parle de thèmes « empruntés à l’extrême droite », Le Monde parle d’un « amalgame », nouvelle « formule à l’emporte-pièce » pour Marianne… Même l’été, la chasse aux dérapages et ses techniques bien rodées font florès. L’efficacité du procédé, caractéristique du kitsch moderne, avait pu être appréciée en mars dernier lors de la traque médiatique contre Eric Zemmour qui avait déclaré : « Les français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes. C’est un fait ». On se fout de savoir si l’affirmation est véridique, elle est choquante en soi et son auteur doit être cloué au pilori. Le magistrat Philippe Bilger prend la défense de l’accusé sur son blog : « Je propose à un citoyen de bonne foi de venir assister aux audiences correctionnelles et parfois criminelles à Paris et il ne pourra que constater la validité de ce « fait », la justesse de cette intuition qui, aujourd’hui, confirment un mouvement né il y a quelques années. Tous les noirs et tous les arabes ne sont pas des trafiquants mais beaucoup de ceux-ci sont noirs et arabes. » Mais rien n’y fait, la fuite du temps qui passe aura sauvé la peau de Zemmour, pour autant toujours sous haute surveillance.

Sur Slate, le journaliste Thomas Legrand, lui, ne crie pas au scandale mais à l’idiotie. La phrase « est tout simplement débile en tant que telle! », affirme l’éditorialiste lunetté. Thomas Legrand est à ranger dans les journalistes à la mode comme ses confrères Nicolas Demorand, Christophe Barbier, Jean-Michel Apathie, et l’éternel Alain Duhamel. Les acolytes de la pensée correcte et intelligente se partagent équitablement le PAF donnant l’illusion aux plus candides d’un pluralisme à la française.

Il ajoute : « osons croire que Fréderic Lefebvre n’est pas dupe de l’insane bêtise de son affirmation! Balayons l’argument avant de nous demander quel est le cheminement qui a pu conduire le porte-parole d’un grand parti de gouvernement à proférer une telle idiotie tout droit tirée de l’argumentaire de base du FN ou du catalogue des idées reçues. » On a beau lire l’article, l’aberration prononcée n’est à aucun moment « balayée », par notre pamphlétaire au goût de déjà-vu (aussi bien intellectuellement que physiquement d’ailleurs). Sans doute car « l’idée reçue » n’en est pas une. Trop hâtif, Thomas Legrand n’est pas allé vérifier les chiffres sur lesquels s’appuie Frédéric Lefebvre. L’Observatoire national de la délinquance (OND) – organisme chargé de la publication des statistiques officielles de la délinquance – aborde dans son rapport de 2009 le « nombre de Français et d’étrangers mis en cause en 2008 ». « Selon l’OND, la part des étrangers s’élève à 13,3% dans les vols sans violence. Dans cette dernière catégorie, la part des étrangers est de 47,6% pour les vols à la tire. », écrit l’AFP.

Et encore, la terrible omerta qui règne dans les cités fausse à la baisse les chiffres. Un simple clic sur Wikipédia aurait permis à notre professionnel de la polémique de calmer ses ardeurs. « Dans un article publié le 25 février 2006, Le Monde révélait un rapport des Renseignements généraux indiquant l’origine des délinquants opérant en « bandes » dans les quartiers à forte population immigrée. Selon ce rapport : « Les renseignements généraux ont établi un profil type des principaux délinquants dans ces groupes, à partir de l’étude de 436 meneurs, recensés dans 24 quartiers sensibles. Parmi eux, 87 % ont la nationalité française ; 67 % sont d’origine maghrébine et 17 % d’origine africaine. Les Français d’origine non immigrée représentent 9 % des meneurs, selon les RG » ». Au-delà des statistiques, il faut vraiment être atteint de cécité ou ne plus quitter sa confortable salle de rédaction pour ne pas constater la forte proportion de jeunes Français de deuxième ou troisième génération, d’origine maghrébine ou subsaharienne, dans les auteurs de crimes et délits. Au moins, il y a dix ou vingt ans, la gauche ne remettait pas en cause l’évidence mais cherchait des excuses : « ils vivent dans des logements insalubres », « ce sont les oubliés par la République », « ils sont en permanence discriminés », « leurs ancêtres étaient nos esclaves »… Dorénavant, On conteste ce qui saute aux yeux et on balaie d’un revers de la main les faits établis. Je ne sais pas si Frédéric Lefebvre est stupide – ce que je sais c’est qu’il n’est pas le plus fin de la classe politique – mais son assertion est confirmée par la réalité du terrain. Il est toujours confondant de constater le déni du réel de bon nombre des journalistes, en particulier les plus « éminents », se vautrer dans la pensée acceptable et incriminer ou décrédibiliser tout ce qui va à son encontre.

Regarder le fameux passage :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :