Les Inrocks trop blancs pour Respect mag

24 Sep

Marc Cheb Sun dans Respect mag, le blog d’actu « urbain, social et métissé », incite LesInrocks à plus de discrimination positive. Un comptage ethnique qui serait jugé scandaleux s’il venait d’une personnalité de droite, voire, tout simplement, d’une personne blanche.

Bon… Toujours curieux de presse, d’actu (et de musique), je suis évidemment preneur. Donc j’achète. Premier coup d’œil, deuxième, troisième… Pris d’un fort pressentiment postlecture, je me mets… à compter. Déviance ? Obsession? Hantise des quotas? Ou juste l’envie de voir, et de lire, d’avoir un mag en phase avec les visages, les talents, l’actu de notre monde : (notamment) urbain (quand même) social et (largement) métissé. Euh ? Je me trompe de mag ? Non, car pas la volonté d’être l’exception confirmant la triste règle, ni l’angoisse d’une concurrence aux moyens décuplés, non, rien de tout ça. Au contraire, l’envie de voir que ça bouge autour de nous, que ça progresse, que ça…

Bon, back to the french reality. Dans Les Inrocks (nouvelle formule), sur 164 pages, on trouve généreusement 3 Noirs en photo. Voici les heureux élus : Médaille d’or à Mavis Staples, qui chante la soul et le gospel, une page à elle toute seule et une photo sur 1/3 page. Yeahhhhhhh ! Juste derrière : Monsieur Modibo, travailleur social aux Francs-Moisins. Et enfin, en troisième position… Barack Obama et Ronaldo ex æquo avec 1/10ème de page chacun, mais sur la même. Donc, en tout petits et sur la même page, ça compte pour un, non?

Et, pour être totalement honnête, en célèbres figurants (1 cm sur 2, c’est dire qu’on a cherché !), on trouve Rama Yade, et une photo du film Benda Bilili, 2 cms sur 3.
Côté Maghrébins, on a plus de chance (à voir) ! Avec une double page jonchée de (deux) photos de rebeus, l’un mort, l’autre braqueur, c’est pour le reportage « Grenoble entre deux feus » : « D’un côté les cow-boys de l’État, de l’autre les caïds de la cité… » (suite pour ceux qui veulent, page 54).

Parti dans ma frénésie de comptage, je me précipite sur l’Ours (le générique des journaux). Alors, bien sûr, on me dira (avec raison) qu’aujourd’hui des visages colorés se cachent parfois derrière des noms totalement « francisés ». Tant mieux si c’est le cas. N’empêche, lorsque sur 134 noms cités (rédaction, régie pub, édition etc), aucun n’a de consonance afro-maghrébine, qu’un seul (poste : comptabilité) manifeste une ambiguïté d’origine, et qu’on trouve un seul nom asiatique (au secrétariat de rédaction), c’est qu’a priori, on n’est pas très bien parti.

La couv’ titre « Brésil : le pays où la Gauche a réussi ». Sous-titre proposé : « France : le pays où la Presse reste blanche » ?

Restons optimiste, c’est la rentrée. Après ce bel (?) été, tout reste possible. Yes, we can disait-on, il y a peu de temps…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :