Exorcismes

30 Oct

Extrait de la chronique de Denis Tillinac, publiée le jeudi 2 octobre dans Valeurs Actuelles.

Pour compenser cette démission du cogito sans trop perdre la face, la démonologie en est réduite à ériger un ultime tabou, au sens freudien du terme : la laïcité. Impact irrationnel sidérant d’un mot qui, dans son sens commun, trace une frontière entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel. Aux clercs, la charge des âmes ; aux élus, donc à César, le soin de gérer la cité terrestre. La France est une démocratie laïque, nul n’en disconvient et nul ne prémédite l’instauration d’une forme quelconque de théocratie. Surtout pas le clergé catholique, converti depuis belle lurette à la séparation de l’Église et de l’État. La raison voudrait que l’on prît acte d’une paix des armes à tous égards salutaire. Nous sommes si enclins à la discorde, si doués pour l’abreuver de fantasmes que cet acquis de l’Histoire devrait être sanctuarisé. Mais l’intégrisme religieux, très marginal et inoffensif chez les catholiques, n’a pas désarmé dans les sphères d’un laïcisme brut de décoffrage, dont l’intransigeance semble être la rançon ou l’exutoire d’un désarroi mental extrême. À preuve ces indignations grand-guignolesques suscitées par un signe de croix de Sarkozy en la basilique Saint-Pierre de Rome.

Lire l’article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :