Sur un article de M. Toni Negri

17 Déc

Communiqué du parti de l’In-nocence publié sur son site le jeudi 16 décembre.

Le parti de l’In-nocence prend connaissance avec le plus grand intérêt d’un article du philosophe italien Toni Negri selon lequel, d’après le titre même, « Nous n’avons pas besoin d’un peuple européen ». M. Negri, fidèle au concept qu’il a maintes fois avancé, mais l’appliquant résolument à notre continent, appelle à définir l’Europe comme « une multitude civile ».

Le parti de l’In-nocence est heureux de reconnaître une pensée qui soit si radicalement et diamétralement opposée à ses propres conceptions. Il note que M. Negri parle à plusieurs reprises de « scène » européenne et juge le terme hautement significatif. L’homme de la multitude negrienne et l’Europe que le philosophe appelle de ses vœux relèvent l’un et l’autre du théâtre et ont en commun d’être encore, par chance, des fictions. Ils supposent, heureusement, une humanité imaginaire. Sur un point au moins, toutefois, cette humanité affleure de plus en plus expressément au réel : c’est la déculturation. M. Negri fonde grandes espérances sur la culture et il y fait largement référence mais — son choix de mots l’implique assez — sa multitude aux singularités sans autres identités qu’elles-mêmes, redondantes, ipséistes, ne saurait être qu’hébétée et violente. M. Negri, plus ou moins consciemment, le sait bien, qui ne s’enthousiasme pas par hasard, chez Henri Michaux, pour le terme de « barbares ». Ce n’est en effet que de barbares que peut être composée la « multitude européenne » qu’il nous décrit : sa vision n’implique pas seulement, malgré qu’il en ait, la déculturation que nous observons à l’œuvre de toute part, mais la décivilisation dont nous voyons pointer tant d’indices.

Lire l’article du philosophe Toni Negri

Publicités

2 Réponses to “Sur un article de M. Toni Negri”

  1. Self décembre 17, 2010 à 7:25 #

    ToniNegri n’ a pas besoin d’un peuple européen.
    Et nous,on n’ a pas besoin d’un co..com communiste comme lui

    • lekitschmoderne décembre 18, 2010 à 11:20 #

      Plus (alter)mondialiste que communiste, Toni Negri avait clairement annoncé la couleur en 2005, lorsqu’il appelait à voter pour le Traité constitutionnel européen, en affirmant dans une interview à Libération : « Oui, pour faire disparaître cette merde d’Etat-nation ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :