Sur le procès de M. Éric Zemmour

13 Jan

Communiqué du parti de l’In-nocence publié sur son site le 13 janvier.

Le parti de l’In-nocence suit avec le plus grand intérêt le procès intenté par diverses associations subventionnées, antiracististes et remplacistes, au journaliste Éric Zemmour. Il estime qu’il s’agit là d’un épisode capital des nouveaux combats pour la liberté de pensée, la liberté d’expression et la liberté de la presse. En effet une condamnation de M. Zemmour pour ses propos parfaitement conformes à la vérité, et marqués au coin du bon sens, constituerait un signe accablant de l’emprise remplaciste sur la justice, sur l’information et sur la société. 

Le parti de l’In-nocence remarque qu’un des avocats des parties civiles soutient que les propos de M. Zemmour sont évidemment sans fondement puisque les statistiques ethniques sont interdites en France ; et que le journaliste, en conséquence, ne peut pas savoir de quoi il parle. C’est là mettre en évidence avec une clarté et un cynisme sans précédent ce rapt de la vérité et cette prétention monopolistique à la perception du monde que s’autorise depuis des lustres le pouvoir antiracististe et remplaciste : lui seul aurait loisir d’énoncer ce qui survient, dont il estime que seules les statistiques sont à même de décrire le cours. Or, au sein d’une sociologie qui dans l’ensemble, depuis le début de la contre-colonisation (et de l’effondrement parallèle du système scolaire), s’est employée avec une rare constance à l’occultation du réel, rien ni personne n’a menti comme les statistiques : soit qu’elles aient reflété les modes les plus biaisés d’appréciation de l’expérience, soit qu’elles aient été fausses, tout simplement. Vouloir leur réserver le droit de dire le vrai, c’est parachever le vol, au peuple, du droit de voir, de savoir, de comprendre et de dire ce qui lui arrive — en l’occurrence le Grand Remplacement et la nocence, son instrument militaire.

Publicités

Une Réponse to “Sur le procès de M. Éric Zemmour”

  1. Janus janvier 14, 2011 à 1:54 #

    « les propos de M. Zemmour sont évidemment sans fondement puisque les statistiques ethniques sont interdites en France » (sic).

    Quel magnifique exercice de tartuferie et de malhonnêteté intellectuelle de la part de ces officines policières parallèles au statut légal particulier, subventionnées par l’Etat et des fondations nord-américaines.
    La plus élémentaire des accusations eût été de dire : « les propos de M. Zemmour sont évidemment sans fondement puisqu’ils ne correspondent à aucune réalité ».
    Ils s’en sont bien gardés car ces gens là ont pour habitude de fréquenter la fourberie plutôt que la vérité.

    Dans un pays démocratique la mission première d’un journaliste n’est pas de recueillir ces informations uniquement à partir des déclarations officielles, mais bien d’informer de la réalité et de révéler des faits, au lieu de déclarer « cette réalité n’existe pas puisqu’il est interdit d’en parler », car cela s’appelle du TOTALITARISME.

    Ce procès n’est qu’une minable pitrerie. Il existe de nombreuses statistiques, pour qui veut bien se donner la peine de les lire.

    Mais rendons leur cette grâce, celle de nous révéler le véritable visage de la cause qu’il sont supposés défendre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :