Le centrisme est aujourd’hui partout

5 Fév

Extrait d’une tribune de Philippe de Saint Robert publiée dans Le Monde du 3 février.

Nous avons assisté, en ce temps de brouillard et de glissades, au retour du « centre ». Le centre est un phénomène politique typiquement français. Lorsqu’ils prétendent confisquer la « pensée sociale » et l’humanisme, les centristes font penser à ce que Stendhal écrivait des bourgeois de Paris en 1830 : « Ils prennent l’étiolement de leur âme pour de la civilisation et de la générosité ». Un tissu social qui se défait ne peut que s’enchanter un moment de cette illusion qui enjolive son cœur meurtri.

[…]

Le degré zéro de notre vie politique est illustré par cette manie des « courants » et des « sensibilités », qui ne veulent rien dire, ni rien être, et que manifeste la frivolité du mal que se donnent la gauche et la droite « de gouvernement » pour feindre de se distinguer. Les renoncements successifs de la France réconcilient tout ce petit monde dans l’exercice d’une allégeance sans retenue à une politique américaine qui, pourtant, se désintéresse enfin de l’Europe, sauf à y puiser quelques supplétifs occasionnels pour leurs opérations extérieures, dont nous n’aurons à partager que les échecs.

L’écrivain rejoint ici la thèse défendue par Eric Zemmour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :