Sur les déclarations à Düsseldorf de M. Recep Tayyip Erdoğan

2 Mar

Communiqué du parti de l’In-nocence publié sur son site le mardi 1er mars. Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, avait notamment déclaré : « Oui à l’intégration, non à l’assimilation. Je veux que vous appreniez l’allemand, que vos enfants fassent des études, préparent des diplômes, deviennent médecins, professeurs, responsables politiques en Allemagne. »

Le parti de l’In-nocence se félicite des déclarations à Düsseldorf du premier ministre turc M. Recep Tayyip Erdoğan, qui ont le mérite de la parfaite clarté et même, en quelque sorte, de jeter tout à fait le masque. Elles sont merveilleusement éclairantes, non seulement sur les intentions de la Turquie en marge de sa candidature à l’Union européenne et sur le rôle qu’elle entend faire jouer aux trois millions de Turcs d’Allemagne, mais sur l’immigration en général et l’immigration musulmane en particulier.

Le parti de l’In-nocence note que M. Erdoğan veut bien que ses compatriotes (puisqu’il les considère comme tels), les Turcs d’Allemagne, s’intègrent, c’est-à-dire profitent du système allemand et soient à même d’influencer la politique allemande, mais il refuse absolument qu’ils s’assimilent, c’est-à-dire renoncent à leur culture, leur civilisation, leur religion, leur langue d’origine et même leur nationalité. Il considère toute prétention allemande en ce sens comme du racisme et plus précisément comme un équivalent moderne du vieil antisémitisme. Il estime que les enfants turcs d’Allemagne peuvent certes apprendre l’allemand mais qu’ils doivent d’abord apprendre le turc, leur langue maternelle. Eux et leurs parents doivent en somme être chez eux dans un pays nouveau sans rien renoncer de ce qu’ils sont par la naissance et l’héritage : on ne saurait exposer plus simplement un projet de conquête.

Le parti de l’In-nocence remarque une fois de plus, sans en être surpris, la très grande discrétion qui accueille en Europe et en France ces déclarations pourtant retentissantes du premier ministre turc, très peu relayées par les médias. C’est une fois de plus la preuve silencieusement éclatante de l’inconscience d’un continent, auquel sa perte est clairement annoncée par ceux-là mêmes qui se préparent à la consommer, et qui ne veut pas les entendre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :