Les « Lumières » contre nos racines

27 Mar

Courrier de Jérôme Besnard, membre du bureau politique du Centre National des Indépendants et Paysans, publié le 2 mars sur le blog Les 4 Vérités Hebdo.

Dans sa chronique du Figaro du 17 février 2011, Luc Ferry traite l’écrivain Philippe Muray de « myope extralucide ». L’ancien ministre de l’Éducation nationale voit dans son œuvre une « haine de la démocratie ».

[…]

À la différence de Luc Ferry, il [Philippe Muray, NDLR] perçoit l’homme comme un héritier, un être historique enraciné dans des communautés, le dépositaire d’une accumulation de piétés, de culture et de fidélités. L’homme contemporain, que défend Ferry, est celui que Philippe Muray critiquait : l’Eu­ropéen moyen. Un être qui tend à orienter sa vie autour de la fête, du culte de la jeunesse et du tourisme de masse, en cela parfait adhérent de l’« Asso­ciation démocratique des pérégrineurs de l’extrême » : l’homo festivus.

[…]

Pour lui la politique et la religion devaient permettre le réenchantement d’un monde rendu exsangue par l’ombre des Lu­mières. De quoi évidemment ef­frayer un kantien comme Ferry. S’il passe à l’attaque dans le Figaro, c’est que le succès posthume de Muray inquiète. Le triomphe de Fabrice Luchini au théâtre dans ses lectures de Muray agace certains milieux parisiens qui y voient une dé­monstration de saltimbanques insupportable à leurs honnêtes yeux d’agrégés sorbonnards.

Jérôme Besnard
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :